Devenir parent : Maman, tu fais quoi dans la vie?

Dernière mise à jour : 15 oct. 2021


*** Ce texte n’est pas une étude scientifique sur l’orientation professionnelle ‘’post-partum’’ mais seulement un constat personnel et professionnel issus de mon expérience de maman et sur le terrain.


N.B (Ouin moi je fais mes mises en garde au début, je suis prévoyante de même.)

Si ce texte vous remet en question ou vous apporte un lot de questionnements sur votre propre cheminement professionnel, il pourrait être pertinent d’aller chercher l’aide nécessaire.


N.B 2 : Ce texte parle un peu plus aux mamans puisque mon expérience personnelle et mes observations sont surtout reliées aux mamans. PAR CONTRE, il est très probable qu’un papa se retrouve dans ce texte à plusieurs égards. Les hommes étant moins propices à se confier (pas tous mais c’est un fait observé - pas juste par moi là ;) ) il ne faut pas hésiter à leur en parler.


Long préambule pour faire une histoire courte : consulter est tout à fait indiqué lorsqu’on est déstabilisé(e). Et oui, comme maman, on a le droit aussi d’être déstabilisée et de ne pas toujours être en contrôle!



Je me souviens de mon retour à la maison et comment le quotidien avec ma première fille me faisait peur. Le premier matin que mon chum est parti, j’étais très angoissée par la douleur (de l'accouchement?) encore très présente et parce que maintenant, je devenais à la fois la capitaine et le phare de notre bateau qui tanguait encore si fort. On nous prévient, on entend, mais on ne comprend seulement qu’à partir du moment où ce petit corps étranger est déposé sur le nôtre encore tremblant. J’ai déjà dit à une amie que j’ai réalisé que j’étais enceinte le jour où j'ai accouché. Détrompez-vous; mon bedon rond et les coups dans les côtes de la part de mon héritière me le rappelait à toute heure du jour, mais j’ai compris l’impact de devenir maman ce jour-là.

Devenir parent, c’est une transition qui nous amène à nous définir comme parent mais aussi à nous redéfinir comme personne dans toutes les sphères de notre vie. Comme j’avais lu quelque part (l’auteur m’échappe…) mais que l’on naît en tant que parent en même temps que son enfant. Et c’est si vrai! Mais dans ce grand cataclysme, des fragments de nous qui s’éparpillent un peu se recollent tranquillement au cours des premières années, fort heureusement. On apprend à être, à faire comme notre enfant qui apprend à manger, à ramper, à marcher, à parler…


Dans la littérature, le terme matrescence est utilisé pour désigner la naissance de la mère. La conjoncture des mots maternité et adolescence pour souligner cette phase dans laquelle la femme devient mère. Le mot adolescence est selon moi un terme bien choisi par l’instabilité caractéristique de cette phase. Instabilité émotionnelle, hormonale, physique, psychologique… tout est secoué!


Mais cela ne s'arrête pas là. Une fois le fameux 4e trimestre passé, la maman (et le papa) continuent à vivre, de petites ou de plus grandes transitions avec leur bébé qui demande à chaque étape de se définir et de se redéfinir. Ainsi tanguant sur la mer de la petite enfance, on traverse cet océan pour la première fois avec quelques tempêtes. Déjà aux enfants suivants, ces tempêtes sont souvent affrontées avec plus d’aplomb et de confiance. Mais tout de même…


Nos vies sont remplies de transition, des petites aux plus grandes, certaines sont désirées et attendues tandis que d’autres sont brusques et soudaines. Le point commun de toutes ces transitions est fort probablement l’ébranlement, la grande secousse qu’elles peuvent créer ou bien la petite vague qui nous amène à redéfinir nos priorités et notre identité. En devenant parent, c’est la corde de ton identité qui vibre si fort que parfois tu en perds tous tes repères, c’est peu dire!


Une chose que vous remarquerez très rapidement, c’est à quel point tes sphères de vie sont modifiées. Modifiées par la taille et le sens qu’elles prennent maintenant, mais également par l’ajout de nouvelles sphères. La planète famille s’agrandit, la planète sortie entre amis prendra peut-être le bord quelque temps… votre univers a changé.


Inévitablement, la sphère du travail sera également et probablement touchée. Que ce soit le sens ou l’importance que vous lui donnez, il est tout à fait normal que cette sphère, qui prend beaucoup de notre temps, et qui nous définit même pour plusieurs, soit appelée à se transformer. Et il est tout à fait possible que ces changements se poursuivent tout au long du fleuve pas tranquille qu’est la parentalité.


Les mois passent, on assume de plus en plus nos nouveaux rôles, notre identité en tant que parent se forge tranquillement. Et puis, un jour, la mer de la parentalité se calme un peu et on trouve même le moyen de s’ennuyer et d’avoir du temps libre (libre.. c’est un grand mot!) J'ai remarqué que dans cette période plus tranquille, de latence, ce sont les premières esquisses de remises en question qui se pointent le bout du nez. Et dans ce No-man’s land de la tranquillité, ben on a le don de se remettre en question milles fois et de penser à l’ultime étape du congé de maternité, soit la fin, le retour au travail. (Parce que oui tous ces colis Amazon-là, faut les payer... oupsi ! )


* Pour celles qui sont à la maison, le sens du travail peut être différent, par contre, toutes les étapes peuvent également être vécues selon votre réalité. C’est un travail exigeant que de rester à la maison. La place et la forme que cela peut prendre peut être difficile à gérer. La réflexion qui suit peut être pour vous également...



Le retour au travail


Source de stress et d’anxiété pour certaines, d’autres y retrouvent enfin leurs repères et le connu de leur ancienne vie.


Mais cette idée de retour à la normale est pour plusieurs une source inépuisable de remise en questions et de doutes. Dans ma propre expérience ainsi que celles observées, j’ai remarqué que la parentalité apportait beaucoup de questionnement sur le plan professionnel. Cette pause est suffisamment longue pour nous remettre en question, et ce, à répétition.


J’ai tenté de regrouper les types de questionnements que j’ai rencontré :

( *Cette liste n’est pas scientifique, aucune étude de cas n’a été faite ici. C’est le constat que j’ai réalisé et que j’ai tenté de catégoriser tout simplement. Il va de soi que je n’ai pas la science infuse et que d’autres questionnements sont possibles.)


J’ai catégorisé ces questionnements en « niveau » car je vois une progression, une évolution de la réflexion. Une personne peut vivre seulement un « niveau » sans en vivre d’autres et ne jamais prendre action pour multiples raisons, et c’est très bien ainsi. Cette progression peut être le résultat de réflexions déjà entamées depuis un moment, et que le congé de maternité donne l’espace pour refaire surface. Cela étant dit, je vous propose un premier point de départ, un début de réflexion ou bien de mettre sur papier vos idées qui partent dans tous les sens.


** À tous les niveaux (c’est le cas de le dire), il peut être intéressant de vous poser et de rencontrer une personne neutre à votre situation. Mettre de l’ordre dans vos idées et réorganiser votre quotidien. Votre Ti-pou n’a pas juste apporter avec lui des nuits écourtées, pis vos skills de Ninja pour ne pas réveiller la petite bombe que vous venez de déposer. Il a aussi apporté avec lui une marée de questionnements et une montagne de remises en questions. Mais n'oubliez surtout pas qu'il y a toujours une solution!* Cette liste ne remplace en aucun cas un cheminement vocationnel et un processus d’orientation.


** J’ai élaboré de petits outils de soutien à votre réflexion, pour vous permettre de regrouper vos réflexions et peut-être même vous servir de point de départ si vous décidez de consulter!



Les trois niveaux :


  1. Changer d’emploi : Changer pour changer?

  2. Réorientation partielle

  3. Réorientation complète


Changer pour changer?

Le premier niveau que j’ai constaté est le « changer 4 trente sous pour une piasse ». Cette appellation ne se veut pas négative, mais plutôt la réponse que j’ai souvent entendue.

« Oui mais t’as pas l’impression que je fais juste changer pour changer?!?’’ Peut-être MAIS…


Je vous explique …


Ce type de questionnement professionnel concerne particulièrement l’environnement de travail et/ou l’organisation du travail. Ces questionnements ne vont peut-être pas mener à de grands changements de carrière ou d’emploi, mais simplement dresser les balises de ce que vous recherchez et les limites de ce que vous ne voulez plus.


J’y regroupe les questionnements comme :

  • Mon horaire ne me convient plus

  • J’aimerais donc avoir mes fins de semaine avec Ti-pou

  • J’aime vraiment mon domaine, mais j’aimerais : me rapprocher, avoir un meilleur salaire, etc. #touteslesraisonssontbonnes


Dans le fond, vous aimez ben le contenu mais pas la forme!


Si vous vous reconnaissez dans ce premier niveau, je vous invite à remarquer ce qui revient le plus souvent lorsque vous parlez de votre retour au travail et de votre emploi. Ce premier indice pourra peut-être vous en dire long. Vous pourrez ainsi dresser une liste de ce que vous aimeriez changer, et ce sur quoi vous avez du pouvoir. Vous pourrez mieux saisir vos priorités qui ont changé et les limites que vous fixez.


Lors de votre retour, vous pourrez en discuter avec votre patron. Sinon, dans votre recherche d’emploi vous pourrez dresser vos limites lorsque le temps sera venu. Il se peut que vous réalisiez finalement dans votre balance de pour et de contre que vous êtes prêt à accepter des choses qui vous plaisent moins. Par contre, vous pourrez fort probablement avoir un certain contrôle sur elles parce que juste de les identifier, c’est déjà un bon point de départ.


Il peut être intéressant aussi de penser à vos objectifs professionnels ET personnels, parce que NON on est pas compartimentables! BREAKING news! Votre vie a changé, vos priorités aussi!


Évidemment, c’est une première étape. Toutefois, il est fort possible que ce premier niveau en dissimule un autre. À ce stade, ça se peut que juste une petite discussion puisse vous apporter des réponses et mieux organiser votre travail. Mais ça se peut que non… on continue!



«J’ai le goût de changer… mais pas trop» : réorientation partielle


Bon ça ressemble peut-être un peu au premier niveau, mais j’ajoute une petite nuance. Ce type de questionnement peut mener à une réorientation que je dis partielle. Partielle car oui, vous allez peut-être changer de job ou de domaine même, mais vous choisirez quelques chose de connu. Si vous avez la chance de vous réorienter dans votre domaine ou dans votre emploi actuel, c’est chouette, mais sinon vous allez peut-être passer droit et réclamer 200 (ouin ce serait cool ça marche de même.. ) et sauter au prochain niveau (on y arrive...)


Comme au premier niveau, dans ce second palier, je vous invite à remarquer ce que vous aimez et ce que vous voudriez changer. À ce stade, vous pouvez faire un survol de vos expériences passées et les mettre sur la table (je préfère sur une feuille mais si vous êtes welling), vous pourrez y découvrir les tâches que vous aimez ou pas, les points forts et les points à améliorer.


À ce niveau-là, rencontrer quelqu’un de neutre et de qualifié peut être vraiment pertinent. Mais encore là, si vous êtes lucide et que vos objectifs sont clairs, un tour d’horizon des différents emplois disponibles dans ce que vous voudriez est une bonne idée.


À ce stade, vous hésitez peut-être à changer complètement de domaine aussi. Savez-vous quoi? C’est vraiment normal et vous n'êtes pas toute seule! Cela dit, c’est pas moins stressant et gros comme changement!



« Bon, ça y est, je le fais! » : réorientation complète


Bon le titre aurait pu être plus romancé, mais il dit ce qu’il dit: T’es rendue là Monique!

Vous avez toujours rêvé de travailler à tel endroit ou dans tel domaine? Ce niveau là, juste en lisant ces quelques lignes, vous commencez peut-être à stresser …


À ce stade-ci, les deux premiers niveaux vous ont apporté ben des maux de tête et bien des questions. Je ne vous cacherai pas que même avec la meilleure introspection du monde, ça se peut que vous ayez besoin d’aide. Besoin d’aide pour plusieurs choses, dont guider votre choix, prendre votre décision, mettre votre plan en action et trouver des outils et des ressources pour réaliser votre projet!


À ce stade-ci, mon texte pourrait continuer sur trois pages, mais vous ne trouverez pas de meilleures réponses qu’en vous outillant et en vous connaissant mieux. Dissiper la brume de votre projet professionnel, ça peut prendre du temps et vous êtes le seul maître de votre destin (bon, on dirait une phrase kitch de film de super-héros mais vous comprenez le principe!).


Devenir parent, se définir comme parent et comme individu n’est pas chose facile. Cela peut être plus facile pour certains tandis que d’autres se remettront constamment en question. La sphère et la valeur du travail seront appelées à se modifier tout au long de votre parentalité... et même au-delà. S’armer de bons outils, ou du moins être conscient de vos enjeux, vous permettra de faire face à ce grand bouleversement.


Voici quelques outils imprimables créés pour vous aider dans votre cheminement:

Outils
.pdf
Download PDF • 5.76MB


Danika



Liens utiles:

349 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout